À L’ASSAUT DU POULPE

Il y a deux ans maintenant, en 2018, La Cucaracha est allée promener ses antennes en Argentine, pour creuser - entre autres - ce qui se cache derrière des projets extractivistes, en donnant la parole à celles et ceux qui s'y opposent. La série « À l’assaut du poulpe » est constituée de 5 épisodes. On y décortique des projets de mine, de fracturation hydraulique, de culture intensive de soja et d'autoroute avant de questionner la logique plus globale qui relie entre eux ces projets. Et aussi ce qui rassemble les luttes qui leur mettent des bâtons de dynamite dans les roues.

Ces épisodes peuvent s'écouter indépendamment. Bon voyage !

#1 - LA MINE

Dans cette 1ère partie, on se rend à Esquel, dans la province du Chubut en Patagonie, coincée entre les millions de terre de la chaîne de vêtements italienne Benetton, et la Cordillère des Andes. Esquel, c'est une ville emblématique de la lutte contre l'extractivisme, puisque c'est ici qu'il y a une quinzaine d'année, pour la première fois, la population a réussi à rejeter un projet de mine d'or. Et c'est dans les locaux de Radio Kalewche, dite « La nef des fous », qu'on a rencontré les animateurs et animatrices du programme « No a la mina » : Juan, Viviana, Roberto et Julian.

Merci à Glenn, Anaël, Fabien, Gahi et Louison pour les voix françaises.

Lecture : extrait de « Potosi, el origen » d'Horacio Machado Araoz

Musiques : « No a la megamineria », de Muerde Severino et « La danza de los mirlos » de Los mirlos dans la compilation « Roots of chicha »

Glossaire :

Extractivisme : L'extractivisme consiste à extraire, directement dans le milieu naturel et sans retour vers lui, des ressources naturelles qui ne se renouvellent pas ou peu, lentement, difficilement ou coûteusement. Il peut s'agir de minerai mais également d'eau, d'organismes vivants ou de sources d'énergie. On peut donc parler d'extractivisme pour les moyens d'exploitation industrielle de la nature que sont la pêche industrielle, l'exploitation des forêts, les exploitations minières, les cultures agricoles intensives etc...

Megamineria : Ce terme, qu'on a parfois choisi de laisser tel quel dans la série, désigne des exploitations minières chimiques de taille industrielle, qui surexploitent des ressources naturelles en détériorant parallèlement lieux de vie et paysages. Elles utilisent la technique de la « mine à ciel ouvert » qui consiste à extraire toute la matière pour y faire le tri ensuite. Il s’agit de raser des montagnes.

Benetton : Entreprise textile fondée en 1965 en Italie, Benetton est aujourd’hui une multinationale présente dans plus de 120 pays. En 1997, Benetton a racheté l’entreprise anglaise Compania Tierras del Sur Argentina S. A, détentrice de près d’un million d’hectares de terres en Patagonie (40 fois la surface totale de la seconde ville d’Amérique latine, Buenos Aires). L’entreprise italienne, plus grande consommatrice de laine vierge au monde, y fait paître 280 000 moutons qui produisent 10 % de ses besoins en laine. Pour se développer sur les marchés internationaux en prônant l’égalité des couleurs de peau, la firme procède en Patagonie à de l’accaparement de terre et à des déplacements de population racisées : pour les peuples autochtones Mapuche qui vivent sur ces terres depuis des millénaires, Benetton, premier propriétaire terrien d’Argentine, est le nouveau Conquistador.

Prochain épisode : le fracking

Si vous faîtes partie d'une radio et que vous voulez diffuser un ou plusieurs de nos sons, envoyez-nous un mail !
>>> radio [point] lacucaracha [at] protonmail [point] com <<<

    Podcast
    • 88 bpm
    • Key: Bm
    • © Creative Commons: Attribution, Noncommercial, Share Alike
    Full Link
    Short Link (Twitter)