Il est une de ses personnes qui est souvent discrète, bricole les sons et expérimente sur celui-ci depuis plus de 35 ans via son label Gagarin Records ou via des commandes de films d’animation/créations radiophoniques. Il pratique une musique décalé à son époque, plutôt cheap ou kitch, mais jamais vulgaire ou dans la théorie du plaisir coupable. D’ailleurs, il possède un humour qui manque fortement dans la musique électronique créative, bien plus que les Salut C’est Cool ou l’autre groupe d’Orleans que j’ai pas envie de dire le nom.

La cinéaste Marie Losier l’a filmé dans le fascinant « Felix In Wonderland » comme un journal de bord débordé par les idées folles de ce génie « outsider », couronné de prix dans des festivals internationaux en 2019, et qui sera diffusé sur Ciné+ Club (et en replay pendant 2 mois sur Mycanal) le samedi 10 avril à 22h dans un double programme à Marie Losier. Idéal pour revenir sur ses oeuvres pas comme les autres, entre Easy-Listening et Electro-Pop des pays de l’Est.

Translate this for me

    Tracklist
    Felix Kubin - Katharina Traeumt (LP « Filmmusik »)
    Felix Kubin - Ich Träume nur in super-8 (V/A Nanoloop 1.0)
    Felix Kubin - Untitled
    Felix Kubin - Disco Brouillage (V/A Psykoscifipoppia)
    Felix Kubin - Phonobashing (1999)
    Felix Kubin - I lost my heart in Reykjavik [Monika Ent]
    Felix Kubin - Superlake Beat [Diskono 7’]
    Felix Kubin - Inokashida Park [Stora]
    Felix Kubin - Hello (Lionel Richie Cover) [A-Musik]
    Felix Kubin - Im Waschzenter
    Felix Kubin - Polarisation [It’s Records]


    Electro, Electrocrossover, easy listening, Electro-Pop, Nasty-Pop, Minimal, Nanoloop, 8bit, Space-Age
    • Type: Podcast
    • 123 bpm
    • Key: Bbm
    • © Creative Commons: Attribution, Share Alike
    • Tours, France
    Full Link
    Short Link (Twitter)
    Download Video Preview for sharing