Leslie Knope et son équipe de bras cassés ont fait leurs adieux le 24 février dernier sur NBC, après six ans de bons et loyaux services. Dans la lignée de The Office, Parks and Recreation est un mockumentaire nerveux et déjanté qui, après des débuts sur la pointe des pieds, sera parvenu à trouver sa propre identité. Au point de laisser un vide dans la production actuelle des networks américains, qui risquent de mettre un certain temps à le combler.

Créée par Greg Daniels et Michael Schur, Parks and Recreation appartient à cette race de sitcoms plébiscitées par la critique, mais largement ignorées par le public (elle est d'ailleurs inédite en France, bien que l'on puisse la découvrir en intégralité – en version originale sous-titrée – sur iTunes). Elle aura pourtant eu droit à pas moins de 125 épisodes, au cours desquels nous aurons accompagné le personnel du Département de Parcs et loisirs de Pawnee, une ville fictive de l'Indiana, dans ses efforts pour mener à bien une politique égalitaire et contribuer au bien-être de tous – même s'il aura fallu pour cela, à l'occasion, déloger à coups de balai un ivrogne coincé dans un toboggan.

En compagnie de Marie et de Joël, nous revenons sur la conclusion de cette sitcom et, à travers elle, sur la difficulté à mettre un terme à une comédie au long cours. Nous en profitons pour revisiter la « faune » de Pawnee, de ces visages devenus familiers à ceux, plus anonymes, d'habitants en colère profitant de la tribune offerte par une assemblée générale pour exprimer leur mécontentement. L'occasion d'évoquer le discours civique et écologique de la série, mais aussi, sur un plan plus formel, les mécanismes comiques et les techniques de mise en scène qui en font un cocktail détonnant, entre slapstick, mockumentaire et romcom.

Attention ! Ce podcast dévoile des éléments cruciaux de l'intrigue de Parks and Recreation. Nous vous recommandons donc d'avoir vu l'intégralité de la série avant de l'écouter.

    Podcast
    Full Link
    Short Link (Twitter)