En cette période sombre, nous allons tenter de retrouver (un peu) le sourire en jetant un regard en arrière sur les grandes heures de la sitcom américaine. Parce que depuis que la télévision existe, elle n'a jamais hésité à se moquer de tout et à caricaturer les travers de la société pour notre plus grand plaisir. S'il y en bien une qui est Charlie, c'est elle.

De I Love Lucy à Brooklyn Nine-Nine, la sitcom a traversé plus d'un demi-siècle d'histoire de la télévision américaine. Avec Joël, nous vous proposons de retracer celle-ci en relevant les signes distinctifs de quelques-uns de ses plus emblématiques représentants : I Love Lucy, The Mary Tyler Moore Show, All in the Family, MASH, The Cosby Show, Dream On et Friends, en attendant leurs successeurs qui ne manqueront pas de se manifester dans les années à venir. Nous en profitons pour rappeler certaines règles de base du genre (l'ouverture du « quatrième mur », l'utilisation de rires enregistrés, etc.) et pour évoquer les innovations techniques qui l'ont accompagné tout au long de son parcours, en nous appuyant notamment sur deux sources bibliographiques : l'essai de Martin Winckler intitulé Les Miroirs de la vie – Histoire des séries américaines (éd. Le Passage, 2003), et l'étude de Marjolaine Boutet intitulée Soixante ans d'histoire des séries télévisées américaines (Revue de recherche en civilisation américaine, juin 2010).

La semaine prochaine, nous compléterons ce podcast par une deuxième partie se penchant sur les dessous de la sitcom : les mécanismes qui la rendent inexorable, son sens du métissage et de la subversivité, les valeurs qu'elle peut défendre, les raisons de son succès, etc.

    Podcast
    Full Link
    Short Link (Twitter)