Le sériephile français a longtemps eu l’impression de devoir impérativement se tourner vers les États-Unis pour nourrir sa passion quotidienne de fictions au long cours, telles qu'il n’en existait nulle part ailleurs. Mais de nouveaux modes de circulation des images (téléchargement, streaming, VOD) ont, depuis une dizaine d’années, réduit les distances et permis d’élargir sa culture personnelle au-delà de la bannière étoilée.

Des contrées éloignées comme l’Australie ou le Japon n’ont certes pas attendu l’émergence du « village global » pour mettre en branle tout un système de production télévisuel ; mais l’influence de groupes fondateurs comme HBO, dont les antennes se déploient du Canada à l’Asie en passant par l’Amérique latine, tendent à tirer la production globale vers le haut et à impulser de nouvelles normes de qualité dont on commence à voir les premiers résultats.

En janvier 2013, Livia (My Télé Is Rich!) nous proposait d'embarquer pour un tour du monde des séries afin d'élargir nos horizons anglo-saxons. Dans ce septième numéro de notre podcast, Jeoffroy et Joël se joignent à moi pour actualiser cette cartographie à l'aune des révélations de la dernière édition du festival Séries Mania : Mammon (Norvège), Série noire (Canada), FDP (Brésil), Woman (Japon). Au programme également, une escale en Australie et ses séries lumineuses telles que Redfern Now, The Moodys, Please Like Me et Puberty Blues.

    Podcast
    Show more tracks and mixes in the neighbourhood
    Full Link
    Short Link (Twitter)