Interview de Christophe Calmettes, comédien tarnais, d'origine aveyronnaise pour la présentation du spectacle « Un tròç de camin »,un « seul en scène » d’une durée de 1h10.
Ce spectacle en occitan est adapté à un public à partir de 10 ans.

Le propos :

L’armée rouge vient de libérer le camp du Service de Travail Obligatoire (STO) de Waldenburg, en Silésie, où Henri Savignac vient de passer deux années de sa vie.

Henri raconte les différentes étapes de son retour jusqu’à la ferme familiale de Malarega. Là, il retrouvera ses parents et son frère cadet.

La joie de la libération qu’il partage avec ses camarades dans le train qui le ramène en France [nosautres cantam dins los vagons] se mêle aux interrogations sur leur avenir, mais aussi sur celui de l’Allemagne en ruine.

Entre Rodez et Malarega, le dialogue s’instaure avec le chauffeur qui le ramène à la maison ; ce dernier a fait le maquis et reproche à Henri l’« aide » qu’il a apporté à l’« ennemi » [as ajudat als Bòchas, anem !]. Quel accueil fera le pays à ces jeunes envoyés de force dans les camps du STO [trobarem pas una plaça, nosautres los jovents] ?

Rien n’a changé à la ferme de Malarega [res a pas cambiat dins l'ostal, l’ola bolís sul fuòc],

cependant la blessure laissée par cet épisode est profonde [la sòm vendrà pas]. ..

Un tròç de camin est une adaptation du roman de Joan Bodon, « La Grava sul camin » dont les deux premières parties – Tòrni et Qual èri – sont présentées autour de dix tableaux.

Translate this for me

    Podcast
    Full Link
    Short Link (Twitter)
    Download Video Preview for sharing