Jusqu’à très récemment, l’immense majorité de la littérature portant sur les musiques électroniques dites « populaires » comme la House, la Techno ou l’IDM, consistait en des (auto)biographies confidentielles de musiciens ou des critiques musicales. Depuis quelques années, une jeune génération de chercheurs a commencé à élargir la perspective des études académiques sur le sujet, études qui s’étaient surtout intéressées au phénomène social des raves et des free parties. Ces nouveaux chercheurs examinent par exemple la manière dont des groupes, communautés ou collectifs gèrent, dans une perspective d’action politique et culturelle, la construction de l’histoire de leur mouvement musical et de ce qu’ils considèrent comme leur patrimoine (on se reportera par exemple aux travaux de Frédéric Trottier du Centre Georg Simmel (UMR EHESS/CNRS)).

Cette séance se propose d’examiner un cas très particulier, celui du groupe Facebook « Chineurs de House ». Dans Chineurs de House, on partage des « pépites » musicales en suivant des règles précises, on organise des journées spéciales centrées sur des labels, des pseudonymes, des sous-genres précis, des nationalités, et on organise des « producers days » pour que les jeunes pousses puissent montrer leur travail de création. Les Chineurs se déploient par ailleurs dans une importante diversité de groupes couvrant le champ général des musiques électroniques, dont ils participent à la recatégorisation sur le territoire franco-digital. Leur activité collective d’historiens du mouvement électronique de la musique, soutenue par les administrateurs et plusieurs centaines de membres, témoigne d’une cohabitation originale entre différents régimes d’historicité, portés par des formes de narration du temps social spécifiques : celle de son actualité – via les innombrables publications individuelles –, et celle de sa remémoration – par la constitution de collections musicales en ligne, les playlists Youtube.

Invités :
Thomas Chauveaux, administrateur à La Chinerie, administrateur des groupes Facebook ‘Chineurs de House’ (house) et ‘Beau Mot Plage’ (microhouse)
Clément Mallein, administrateur des groupes Facebook de la Chinerie, labelowner à " In Any Case Records".

Animé par :
Martin Hullebroeck, doctorant en museum studies et philosophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Université Libre de Bruxelles
Arthur Perini, mémorant en Théories et pratiques du langage et des arts (EHESS), membre du collectif artistique Ascidiacea et contributeur à NonFiction

Deux liens pour en savoir plus :
HIPAM : hipam.hypotheses.org/151
Ascidiacea : ascidiacea.org

    House
    Full Link
    Short Link (Twitter)